BALLZY

Big Ballz

Big Ballz : Jesse Williams rend hommage au mouvement Black Lives Matter et dénonce le racisme systémique des Etats-Unis sur la scène des BET Awards 2016

On le savait militant et hier soir Jesse Williams a prouvé une fois de plus qu'il faisait partie des célébrités les plus conscientes de sa génération.

Récompensé par les BET Awards pour son engagement social et militant, notamment auprès du mouvement Black Lives Matter, l'acteur de Grey's Anatomy a dignement accepté l'Humanitarian Award 2016 avant de se lancer dans un brillant discours dénonçant à la fois les brutalités policières, l'injustice sociale, l'appropriation culturelle et plus largement le racisme systémique des Etats-Unis.

 

Il affirme : Avant qu'on ne plonge dans le vif du sujet, je tiens juste à dire que je suis venu avec mes parents ce soir. Je tiens juste à les remercier d'être présents, de m'avoir appris à me focaliser plus sur la comprehension du monde que sur une carrière et d'avoir fait en sorte que j'apprenne ce que les écoles avaient peur nous enseigner. Merci également à ma fantastique femme pour avoir changé ma vie.

Maintenant, ce prix, ce n'est pas le mien. Il revient à tous les organisateurs dans tout le pays, les activistes, les avocats des droits civiques, les parents en difficulté, les familles, les professeurs, les étudiants qui prennent conscience qu'un système construit pour nous diviser et nous appauvrir et nous détruirer ne peut pas perdurer si nous nous levons.

C'est mathématique, plus on en apprend sur qui nous sommes et comment on en est arrivé là, plus on se mobolisera.

Maintenant ce prix s'adresse en particulier aux femmes noires qui ont dédié toutes leurs vies à prendre soin de tout le monde et faire passer les autres avant elles. Nouspouvons et ferons mieux à votre égard.

Maintenant, ce que nous avons fait c'est regarder les données et nous savonsque la police arrive d'une manière ou d'une autre à désamorcer des situations, désarmer et ne pas tuer des blancs tous les jours. Donc ce qui va se passer maintenant c'est qu'on va avoir une égalité des droits et de la justice dans notre propre pays ou nous restructurerons leurs fonctions et les notres.

J'en ai encore pour vous, hier le jeune Tamir Rice aurait fêté son quatorzième anniversaire, donc je ne veux plus entendre parler du chemin parcouru, quand des officiers de la fonction publique rémunérés s'autorisent une fusillade sur un garçonde douze ans qui joue seul dans un parc en plein mililieu de la journée, le tuent devant des caméras et rentrent chez eux se faire un sandwich. Dites à Rekia Bodd à quel point la vie est meilleure en 2012 qu'en 1612 ou 1712. Dites le à Eric Gardner. Dites le à Sandra Blanc. Dites le à Darrien Hunt.

Maintenant, le fait que tous ceux présents ici font de l'argent, ne suffira pas à arrêter ça, ok? Et nous dédions nos vies, nous dédions nos vie à faire de l'argent juste pour le donner pour que la marque de quelqu'un soit sur nos corps, quand nous avons passé des siècles à prier avec des marques sur nos corps, et aujourd'hui nous prions pour être payés pour avoir des marques sur nos corps.

Il n'y a pas une guerre pour laquelle nous ne nous sommes pas battus et sommes morts en première ligne. Il n'y a aucun travail que nous n'avons pas fait. il n'y a aucune taxe qu'ils ne nous ont pas prélevé, et nous les avons toutes payées. Mais la liberté est étrangement toujours conditionnelle ici. "Vous êtes libres" nous disent-ils. "Mais elle aurait toujours été en vie si elle n'avait pas agi de manière si...libre".

La liberté est toujours reléguée à un avenir proche, mais vous savez quoi, l'avenir proche est pénible. On la veut maintenant.

Et clarifions deux ou trois choses, juste une petite remarque : le fardeau des brutalisés n'est pas le confort des passants. Ce n'est pas notre job ok, arrêtez avec tout ça. Si vous avez des critiques à faire sur la résistance, sur notre résistance, alors vous feriez mieux d'avoir une liste établie de vos critiques de l'oppression dont nous faisons l'objet. Si vous n'êtes pas intéressés, si vous n'êtes pas intéressés par l'égalité des droits pour les noirs, alors abstenez-vous de faire des suggestions à ceux qui s'y intéressent. Asseyez-vous.

On a maintenu ce pays à flot et à crédit pendant des siècles et on en a marre de regarder et d'attendre pendant que cette invention appelé la blancheur nous utilise et abuse de nous enterrant les noirs loin des yeux, loin du coeur tout en extrayant notre culture, nos dollars, notre divertissement, comme du pétrole, de l'or noir, ghettoisant puis rabaissant nos création avant de les voler, gentrifiant notre génie, puis nous essayant comme des costumes avant de rejeter nos corps comme des pelures de fruits étranges.

Le fait est que...le fait qu'on soient magiques ne signifie pas qu'on n'est pas réels.

Merci.

Et vous? Que pensez-vous du discours de Jesse Williams ?